Le DG Laurent MUNZEMBA à Vital KAMERHE sur la mise en place d’une brigade agricole :  » face à la crise économique, le Gouvernement doit plutôt financer les PME et PMI »

0 0
Read Time:3 Minute, 33 Second

Le Directeur Général du Fond d’Entrepreneuriat au Garanti, l’Entrepreunariat s’inscrit en faux de voir le Gouvernement recourir à « une brigade agricole » pour faire face à la crise économique notamment, face à la hausse du dollar, tel que proposé par le Vice-Premier Ministre, ministre de l’Economie nationale sem Vital KAMERHE.

Lors d’une interview accordée au médias en ligne Liberté Plus, le patron du FOGEC propose plutôt comme alternative à cette crise économique entre autre, l’appui du Gouvernement central aux Petites et Moyens Entreprises (PME) aux Petites et Moyennes Industries (PMI).

 » Au ministre de l’Economie et des Finances de voir comment aider les entrepreneurs aujourd’hui pour qu’à la fin de cette année, les colis de fin d’année soient constitués des produits alimentaires avec un certain pourcentage de production locale. Car, c’est assez aberrant que l’état achète le riz Thaïlandais pour donner à nos forces armées ainsi qu’aux fonctionnaires alors qu’on peut produire le riz localement. C’est à ce sujet que j’ai rencontré le VPM », a confié le Directeur Général du FOGEC, monsieur Laurent MUNZEMBA à Liberté Plus.

L’idée de créer une brigade face à la crise économique n’est pas mauvaise en soi, rappelle le patron de cet établissement public. Selon lui, il propose à l’état de disposer plutôt d’une brigade de production. Pour lui l’État, doit laisser ce travail aux privés, les PME et PMI.

 » (…) les entrepreneurs ont toujours l’obligation non seulement du résultat, mais d’efficacité et de rentabilité; une obligation que la brigade n’aura pas à imposer. Une brigade agricole sera constituée des agents de l’État. Ils ne produiront pas du riz ni du maïs, mais seront prêts à critiquer et condamner les agriculteurs! C’est l’argent de l’État qui mal utilisé. Donnons ça aux privé ! Donnons ça à nos jeunes, on a assez d’entrepreneurs agricole aujourd’hui on parle de plus en plus de l’entrepreneuriat nous avons beaucoup de jeunes qui sont dans le secteur agricole organisons-les et accompagnons-les », a-t-il martelé.

Dans son analyse, laurebt MUNZEMBA indique que la mise en place d’une brigade de production sera très avantageuse car, elle aura l’obligation produire les résultats et surtout l’obligation de remboursement de l’argent.

 » On leurs attributs les marchés on leurs dit prodiser on a besoin de fournir 15 mille tonnes de maïs pour le Katanga c’est là bas où il y a crise actuelle, peut être dans 5 mois le Gouvernement va acheter tout ce que vous allez produire et vous allez rembourser ce qu’on vous a donné le marché est sûr », a-t-il défendu

Ce travail ne doit pas être attribué ayx banques car, les banques ne sont pas agricole, ne savent pas comment prêter à des personnes qui se sont lancées dans agriculture.

 » ils sont classique nos banques disent nous vous prêtons chaque mois vous nous payer autant, mais, alors que l’agriculture il s’agit de quelq’un qu’on a financé pour produire les maïs lui il va récolter après 3 mois et si Il a 1 mois pour vendre vous ne pouvez pas lui demander avant 4 mois de commencer vous remboursé, donc il faut une équipe spécifique », a-t-il martelé.

Avant d’ajouter :  » Donc logiquement, c’est les financements qui doivent être avec des remboursements in finé ou on attend la fin qu’on rembourse tout ou bien sur une période de 2 ou 3 mois. Mais dans ce qu’on fait ça demande une étude spécifique dans chaque cas dans chaque produit et cala où on dit FOGEC est là pour ça, nous nous pouvons mettre un mécanisme en place avec les banques ou nous mettrons ces fonds en garantie, eux ils font des crédits à des meilleurs taux parce qu’on a réussi à obtenir les taux de 5% que les banques applique le 5% l’an pour financer les projets qui sont envoyé par FOGEC ».

Il reconnait par ailleirs, que c’est une négociation énorme , mais un élément de fierté pour le FOGEC quand sur le marché le taux sont au tour de 20% mais, cet établissement réussit à faire financer les entrepreneurs au taux de 5%, a déclaré le nulero un du FOGEC.

Comme recommandation, le DG Laurent MUNZEMBA propose la disposition ce fond, la en place d’un ensemble des mécanismes et la création des entrepreneurs qui à leur tour créeront de l’emplois.

Murphy Fika

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *