RDC:  » Le processus électoral en cours est le premier de l’ère UDPS au pouvoir, nous tenons à ce qu’il soit, si pas parfait, mais meilleur que les précédents cycles électoraux connus dans ce pays » (UDPS- Cedrick KABANGU)

0 0
Read Time:9 Minute, 40 Second

Conseiller du Chef de l’Etat et Secrétaire National de l’U.D.P.S en charge de l’Organisation et de l’implantation, Ingénieur Cédrick Kabangu à bien voulu accorder à votre média en ligne, LIBERTÉ PLUS, une interview exclusive autour des questions d’actualité au sein de son parti et à travers le pays.

Le processus électoral, la guerre de l’Est, le quinquennat du Chef de l’Etat et la réorganisation de l’UDPS sont des points qui occupent une place de choix dans cette entrevue au cours de laquelle il a exceptionnellement rendu un grand hommage au Secrétaire Général Augustin Kabuya qu’il considère comme  » L’homme miracle de l’UDPS ».

Ci-dessous, l’intégralité de l’interview.

LIBERTÉ PLUS: Bonjour Ingénieur Cédrick Kabangu.

CEDRICK KABANGU: Bonjour LIBERTÉ PLUS

LIBERTÉPLUS: Vous êtes un opérateur politique et Cadre du Parti Présidentiel UDPS. Est-ce que vous pouvez revenir sur votre présentation pour nos lecteurs ?

CEDRICK KABANGU: Ingénieur Cédrick KABANGU comme vous l’avez si bien, je suis Ingénieur en bâtiment et travaux publics avec une carrière dans le secteur de plus ou moins 15 ans. Aussi cadre de l’UDPS, je suis Secrétaire National en charge de l’Organisation et Implantation du Parti après être passé de Secrétaire sous-cellulaire en 2003, Président de la section estudiantine de la JUDPS, membre du cabinet du Secrétaire Général du Parti, deux fois congressistes, et j’en passe. Outre mes fonctions au sein du parti, je suis actuellement Conseiller du Chef de l’État au Collège Infrastructures, Urbanisme, Habitat et Affaires foncières.

Question : Fin février, vous avez accompagné le Chef de l’Administration de votre Parti, monsieur Augustin KABUYA au Kasaï Oriental. Quel était le mobile de ce déplacement ?

Réponse: Ce déplacement avait pour but la sensibilisation de la population Est-Kasaïenne sur l’enrôlement des électeurs. Vous savez que le processus électoral en cours est le premier de l’ère UDPS au pouvoir, nous tenons à ce qu’il soit, si pas parfait, mais meilleur que les précédents cycles électoraux connus dans ce pays. Il est de notre devoir, nous, en tant que parti politique, d’accompagner ce processus dès sa première étape qui est l’enrôlement. C’est ainsi que le Chef du Parti a lui-même montré l’exemple en accomplissant son devoir civique par l’identification et son enrôlement à MIABI.

Question: Vous évoquez un meilleur processus mais ne regrettez-vous pas l’absence du PPRD qui a demandé à ses militants de ne pas s’enrôler ?

Réponse : Regretter c’est trop fort! Vous savez que nous avons toujours milité pour la Démocratie, mais je crois que c’est aussi un acte démocratique et de liberté. Ils ont pris leur position! Nous l’avons fait en 2006 en âme et conscience, et aujourd’hui le PPRD l’a fait. Nous remarquons, tout de même, qu’il y a contradiction dans leur prise de position puisqu’ils demandent à leurs militants de ne pas s’enrôler, mais entre-temps, nous avons suivi le Secrétaire Permanent du PPRD appeler à un vote pour une certaine province. C’est comme on dit que quand quelque chose est mal conçue, elle s’explique avec difficultés. Au-devant de tout, Nous remarquons quand même que la quasi majorité de la classe politique et des partis politiques de la RDC s’alignent. Le constat fait et que c’est l’UDPS et ses alliés qui sont très motivés à participer aux élections. On peut expliquer que c’est le simple fait de manque de popularité de nos adversaires, comme nous l’avons toujours dit et ils en rendent bien compte aujourd’hui en usant de certains subterfuges pour ne pas participer aux élections. En ce qui nous concerne nous appelons toute la population congolaise à s’enrôler et à participer massivement à ce processus électoral.

Question : L’UDPS venait de fêter ses 41 ans d’existence le 15 février dernier. Quoique le bilan de toutes ces années soit difficile à établir, mais est-ce qu’à ce stade, on peut dire que le parti vit mieux qu’hier?

Reponse: Le bilan n’est pas difficile à faire; il est clair et visible. Au départ, notre parti n’a pas été créé au comme une machine de prise de pouvoir. L’UDPS était avant tout un mouvement de conscientisation et de lutte pour l’instauration d’un Etat de Droit et de la Démocratie. Alors, pris dans ce contexte, nous disons que 41 ans après, l’UDPS est fière du travail qu’elle a abattu sur toute l’étendue de la République et tous les acquis obtenus en terme de démocratie, de liberté d’expression et de pluralisme politique sont à mettre à l’actif de l’UDPS. Donc, nous prenons ça comme le bilan de l’UDPS 41 ans après, c’est vrai que maintenant le parti s’est mué en parti de conquête du pouvoir, nous l’avons fait et devons le conserver le plus longtemps possible.
Maintenant, s’il faut parler de la gestion du pays, vous savez la gestion de ce mandat a été conjointe. Nous allons, certes, porter le bilan de cette gestion mais, en tant que parti politique, nous nous préparons pour une gestion beaucoup plus différente et améliorée. Cela signifie que l’UDPS se prépare à obtenir la majorité parlementaire pour ainsi avoir un gouvernement 100% UDPS et pouvoir appliquer convenable sans embuches notre programme de société qui est résumé dans la pensée « le peuple d’abord ».

Question: Le 6 janvier dernier, vous étiez à Kisantu. Deux résolutions sont sorties de ces assises de la CDP. Pouvez-vous revenir sur ces conclusions ?

Réponse: Oui, en gros ce qu’il faut retenir des assises de Kisantu, c’était des travaux de réorganisation structurelle du parti. Vous savez que le Président du Parti qui est aujourd’hui Chef de l’État est frappé par l’incompatibilité et, suite à celà, nous avions eu un problème de désignation de celui qui devrait engager le parti. Vu les enjeux actuels qui sont électoraux principalement, il nous a fallu réfléchir. C’est ainsi que notre Secrétaire Général Augustin KABUYA, qui de toutes les façons gérait le parti au quotidien depuis toujours, s’est vu attribuer les responsabilités lui permettant d’engager le parti vis-à-vis des tiers. Je dirais que c’est quelque chose de très important dans la mesure où aujourd’hui le parti traverse, fort heureusement, une période de stabilité.
Vous avez suivi toutes les turbulences que nous avons connues pendant deux ou trois ans, et aujourd’hui coup de chapeau d’abord à Mr. Augustin KABUYA Secrétaire Général qui a pu gérer, de bras de maître, cette période d’instabilité. Aujourd’hui, il n’était que normal que les responsabilités lui soient confiées afin de nous emmener jusqu’aux élections prochaines et à la prochaine réorganisation du parti qui interviendra après les élections. Il faut aussi noter que, du point de vue structurel, il y a eu des décisions importantes qui ont été prises, notamment le passage de nos fédérations qui, statutairement, représentent les districts et les villes, mais pour des raisons de proximité entre les administrés et l’administration et de correspondance entre la fédération du parti et la circonscription électorale, nous sommes passés des districts qui n’existent plus dans la constitution congolaise, pour reconnaître les territoires comme fédérations de l’UDPS.
Pour appliquer cette résolution, le Secrétaire Général Augustin KABUYA venait de prendre quelques Arrêtés nommant des nouvelles fédérations qui correspondent aux territoires ainsi que leurs animateurs. Avec ça, vous comprendrez que nous nous rangeons en ordre de bataille pour les prochaines élections qui arrivent puisque nous nous sommes donné comme objectif d’avoir des élus dans chacun de nos territoires. Je suis en train de vous révéler un de nos objectifs et voilà ce qu’on peut retenir des assises de Kisantu.

Réponse: il y a aussi un Congrès extraordinaire qui s’annonce au mois de Mars. Quel est l’enjeu de ce Congrès ?

Réponse: L’enjeu de ce Congrès est de dévoiler le nom du prochain candidat UDPS à la magistrature suprême. Tout est clair à ce sujet car, nous avons notre candidat naturel: c’est Son Excellence monsieur Félix-Antoine TSHISEKEDI comme candidat de l’UDPS désigné au Congrès de 2018. Celui-ci jouissant encore d’une possibilité de briguer un second mandat, il est clair pour nous qu’il s’agit bien du Président de la république Félix TSHISEKEDI qui sera cette fois-ci encore notre candidat à la Magistrature Suprême. Nous allons formaliser ça lors du Congrès à venir et une fois cela fait, nous continuerons à travailler pour sa réélection.

Question: Cédric Kabangu, je rappelle que vous êtes Secrétaire National de l’UDPS en charge de l’implantation et l’organisation. À ce titre, vous avez une lourde charge puisque le parti est en plein réorganiser. Comment comptez-vous s’ensortir?

Réponse : Une lourde charge oui mais, j’ai la grâce d’avoir un Chef du Parti avec qui nous partageons pratiquement le même parcours et avons quelque chose en commun: c’est l’amour du parti. Le Secrétaire Général Augustin KABUYA et moi n’avons que l’UDPS comme vie. Pour ceux qui ne le savent pas c’est ce qui fait que le Secrétaire Général Augustin KABUYA soit aujourd’hui l’homme miracle de l’UDPS. Ça ne vient pas du hasard c’est dû à son parcours atypique au sein du parti puisque c’est quelqu’un qui a gravi tous les échelons au sein de notre parti, donc de la base sous cellule à l’époque, cellule, section, fédération, Secrétaire National adjoint, Secrétaire National et aujourd’hui Secrétaire Général. Donc, quand vous avez un maître des troupes de cette trempe là et quand vous avez les combattants de l’UDPS que nous avons qui sont des personnes très engagés, vous ne pouvez que réussir. Avec l’expérience de ma hiérarchie, donc du Secrétaire Général et l’accompagnement de tous les combattants, je crois que la tâche ne sera pas difficile.

Question: Cette interview est enregistrée ici à Mbuji-mayi, dans la province du Kasaï Oriental. Comment avez vous trouvé les conditions de vie ici surplace?

Réponse: La vie au Kasaï oriental, comme vous le savez, on le décrit depuis toujours, n’est plus celle qu’on a connu il y a des décennies passées. Voilà ce qui explique même l’engouement de la population Est kasaienne pour ces élections car, elle vise beaucoup plus de sièges à l’Assemblée nationale. Je leur donne raison, car, ce que connait l’espace grand Kasaï en général aujourd’hui c’est par manque d’assez de porte-paroles au sein de notre parlement. Vous savez que le Kasaï est l’une des provinces avec moins de Députés nationaux possibles. Ce qui revient à dire que les enjeux pour cette province sont tellement importants par rapport à ces élections. Nous pensons qu’à cette allure, pendant le second mandat du Chef de l’État, la grande province du Kasaï pourra aussi bénéficier comme toutes les autres provinces de l’appui du Gouvernement Central.

Question: Parlons de la situation sécuritaire dans l’Est du pays. L’évolution sur terrain nous indique que les FARDC vont de victoires en victoires en récupérant les territoires qui étaient occupés par les M23. On peut dire qu’on tend vers la fin de l’insécurité ?

Reponse: Tendre vers la fin? On ne sait pas le dire toute suite. Ce qui est important c’est cette volonté politique là de mettre fin à l’insécurité et à toutes les exactions que nous connaissons dans l’Est du pays. Déjà, en instaurant l’état de siège c’était un signal fort que la volonté du Chef de l’État était d’en finir complètement avec ce que nous avons connu depuis plusieurs décennies. Aujourd’hui, nous lui donnons raison puisque nous sentons la montée en puissance de notre armée. Donc, nous avons l’espoir finalement que, comme il l’a promis lui même, nous pourrons conjuguer l’insécurité de l’Est au passé.

LIBERTÉ PLUS: Ingénieur Cédrick Kabangu, Conseiller du Chef de l’État et Secrétaire National de l’UDPS en charge de l’implantation et de l’Organisation. Nous avons fini cette interview. Le plaisir a été pour Liberte Plus de vous prendre en exclusivité ici au Kasaï oriental.

CEDRICK KABANGU: Merci beaucoup Liberté plus.

Février 2023@ LIBERTÉ PLUS

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *