Kasaï : le Gouverneur Dieudonné PIEME s’emploie à oeuvrer désormais sur le leadership et l’orientation de son parti UDPS pour le bien-être de ses administrés

0 0
Read Time:3 Minute, 36 Second

Le leadership de gouvernance de la province du Kasaï sera désormais réalisé conformément à la vision de l’UDPS, Parti cher au gouverneur Dieudonné PIEME, à savoir : le bien être de la population de ce coin du pays.

Tel est l’engagement pris par le Gouverneur Dieudonné Pieme en sejour à Kinshasa, dévoilé au cours d’un entretien accordé à Liberté Plus. Cependant, des questions relatives à la santé de l’UDPS dans sa province, ses rapports avec le secrétaire général, la situation socio-économique et politique de la province et enfin, les perspectives d’avenir concernant sa province sont autant des questions ayant fait l’objet des échanges entre votre média avec le gouverneur ?

Dieudonné PIEME, accompagné du questeur de l’assemblée provinciale, l’honorable Gaston PIEME ainsi que du ministre provincial de l’Enseignement, Tourisme et Promotion Culturelle, sem Antoine Bushabu, ont fait le point sur toutes ces questions avec Liberté Plus tel que vous allez le découvrir ci-dessous.

Liberté Plus : monsieur le Gouverneur du Kasaï, Dieudonné PIEME, bonjour…

Dieudonné PIEME : oui, bonjour monsieur le journaliste…

L P. : Vous venez d’être reçu en audience auprès du secrétaire général de l’UDPS monsieur Augustin KABUYA. Peut on connaître le mobile de cette rencontre ?

D.P. : Nous sommes venus discuter avec le secrétaire général de notre parti sur la marche de l’UDPS dans la province du Kasaï, les contraintes ainsi que les avancés que nous avons enregistrés après le processus d’enrôlement. Nous avons également parlé des enjeux politiques de l’heure et à venir. Personnellement, je suis venu prêter mon allégeance à l’autorité du parti après mon comeback réalisé au niveau de la base. Il fallait que je remonte au sommet pour déclarer ma disponibilité à servir le parti avec mes moyens intellectuels, financiers ainsi que toutes les capacités de mobilisation que nous avons dans l’intérêt de faire gagner le président de la République.

L.P. : En clair, vous rentrez officiellement au parti ?

D. P. : J’ai fait mon comeback officiel au niveau de la base comme l’exige le statut du parti. Là, je suis venu déclaré mon appartenance à l’UDPS et que je travaillerai sous le leadership et l’orientation prescrit par le parti.

Ceci pour dire que le mandat que nous sommes tenus de donner au Président de la République prochainement doit porter toutes les couleurs que l’UDPS doit brandir dans l’intérêt et le bien être de la population.

L. P. : Comment va la santé de la province du Kasaï actuellement ?

D. P.: La santé de la province est stable. Politiquement, nous sommes l’une des provinces la plus stable en ce moment. Les institutions politiques fonctionnent très bien. Economiquement, nos indicateurs sont au vert parce que les prix de denrées alimentaires et le pouvoir d’achat de la population au Kasaï, de manière globale, sont satisfaisants et sont très bien côtés au sein de l’espace Kasaï, alors qu’ils paraissaient déséquilibrés il y a peu à Tshikapa notamment. Aujourd’hui, toutes nos provinces voisines prenons : Tshikapa, grand Bandundu et Kinshasa s’approvisionnent en maïs chez nous. Ce qui n’était pas le cas il y a quelques années.

Aujourd’hui, sur le plan d’attirance économique, nous avons des banques qui s’installent dans notre province, pendant que dans d’autres provinces elles ferment. Actuellement, la diversification de l’économie est plausible. Aujourd’hui, on parle de l’agriculture, on parle également du domaine des infrastructures qui s’installent dans la province. Or, avant, l’économie de la province était essentiellement basée sur le diamant. Ainsi, sur le plan économique et sociale, nous pouvons dire que la province du Kasaï se porte bien.

L. P. : Vous parlez de la stabilité politique, dans votre délégation nous voyons un membre de l’assemblée provinciale. Pour dire que c’est vraiment du concret ?

D. P. : Avec l’assemblée provinciale du Kasaï, nous n’avons aucun problème. Nous n’allons pas non plus dire que nous sommes d’accord sur tous les plans, sinon, ce sera la dictature. Cependant, nous faisons un effort pour rencontrer l’assentiment de la majorité des députés provinciaux, même ceux qui ne sont pas d’accord avec nous. Nous essayons de nous accommoder. Même quand il y a divergence, on évite de tomber dans l’extrémisme comme ailleurs. C’est une marque déposée du Kasaï. Ici, je suis accompagné d’un membre du bureau de l’assemblée provinciale et ansi que d’un ministre du gouvernement provincial; ce qui signifie que l’ambiance est très bonne entre nous.

Propos recueillis par Hervé Mulumba

Libéré Plus

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *