Le SG Augustin KABUYA sur l’affaire Radel Mwanza : « Je suis surpris de voir Jean-Claude Katende de l’ASADHO prendre position pour défendre la médiocrité et l’injustice »

0 0
Read Time:2 Minute, 42 Second

Le Secrétaire Générale de l’UDPS Augustin KABUYA a formellement condamné, ce jeudi, 18 mai, au cours d’une conférence de presse au siège du parti, les propos qu’ils jugent irresponsables et arbitraires du Président de l’Association Africaine des Droits de l’homme, ASADHO, Jean-Claude Katende sur son compte twitter.

Le numéro 1 du parti présidentiel a regretté le fait que ce défenseur de droit de l’Homme ait pris position sur l’affaire Radel Mwanza, en accusant l’UDPS de manipuler la justice.

 » Avant que le monsieur de l’ASADHO puisse faire son tweet, il devrait préalablement mener des enquêtes pour avoir aussi un autre son de cloche. C’est ce que fait régulièrement son collègue Georges Kapiamba (…).

Et, je suis surpris de voir aujourd’hui un proche de Katumbi qu’il est prendre position pour défendre un membre de l’UDPS dans la médiocrité et l’injustice », a décrié Augustin KABUYA avec un ton très ferme.

Celui que les combattants appellent affectueusement « Mwana Bute du Chef de l’Etat » a, dans son recadrage, invité monsieur Katende à réunir tous ses moyens de défense et ses avocats pour défendre son nouveau client devant la justice. Car, a-t-il poursuivi, le Président de l’ASADHO en la personne de Jean-Claude Katende, a, par une telle prise de position, fait la honte des défenseurs des droits de l’Homme en RDC. Il pourrait, renchéri-t-il, être traduit en justice pour diffamation.

Le Chef de l’administration du parti au pouvoir a, par la même occasion, expliqué le nœud de problème ayant aboutit à l’arrestation de Radel Mwanza.

 » Il y a pratiquement deux mois, explique-t-il, que Radel Mwanza, combattant de l’UDPS, est venu me voir dans mon bureau pour me parler de son ambition d’être nommé au poste de coordonnateur des transports dans la ville de Lubumbashi. Pour y parvenir, j’ai contacté les autorités de la ville de Lubumbashi s’ils pouvaient nous aider à l’embaucher à ce poste. Malheureusement pour lui car, ces derniers m’ont révélé qu’il y avait des étapes à franchir pour parvenir à occuper un poste de commandement comme celui-là. Il faut notamment occuper préalablement le poste de Chef du bureau au sein du ministère des transports. Ce qui n’était pas le cas pour le demandeur du poste.

Informé de la situation, Radel Mwanza me dira qu’en tant que Secrétaire Général de l’UDPS, je devais personnellement entreprendre des démarches pour contourner toutes ces conditions et l’imposer à ce même poste comme les anciens dirigeants du PPRD le faisaient pour leurs membres, chose que je n’ai pas du tout accepté puisque j’ai comme modèle Étienne Tshisekedi et non les dirigeants du PPRD.

 » N’ayant pas obtenu gain de cause, monsieur Radel Mwanza s’est mis à me vilipender sur les réseaux sociaux, en me traitant de monnayeur des postes, de détourneur des pagnes destinés aux femmes du parti » (…)

Touché par ces qualifications grossières contre leur Secrétaire Général, un membre de l’UDPS/ Lubumbashi a décidé de porter plainte contre monsieur Radel Mwanza pour diffamation, démarche que moi personnelle je soutiens pour restaurer mon honneur bafouée par une personne qui fait l’apologie de la haine tribale en déclarant tout haut qu’une personnalité d’origine Kasaïenne ne peut nullement assumer les responsabilités du Secrétaire Général de l’UDPS », fin de citation.

Propos recueillis par LIBERTÉ PLUS

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *