10e Journée d’échanges citoyens : L’IGF sensibilise les jeunes des partis politiques à lutter contre la corruption

0 0
Read Time:3 Minute, 20 Second

Dans le cadre des échanges citoyens destinés à moraliser la population sur les dangers de la corruption, l’Inspection Général des Finances, IGF, a organisé sa 10e journée d’échanges citoyens ce vendredi, 5 avril 2024, avec pour hôtes les jeunes des partis politiques.

Appelés à devenir cadres du pays les jours à venir, les jeunes des partis politiques ont été suffisamment édifiés par l’inspecteur général des finances et chef de service Jules Alingete Key, qu’accompagnaient son adjoint Victor Batubenga et l’inspecteur général des finances et coordonnateur, monsieur Herman Iyeleza, autour du thème : L’impératif de la lutte contre la corruption engagée par le président de la République.

Dans leurs differentes interventions, ils ont indiqué l’importance de l’institution qu’ils dirigent et son impact positif dans le fonctionnement de la République. Ils ont notamment fait connaître à l’assistance les missions d’organisation et le fonctionnement de l’IGF, son mode d’opération en tant qu’organe supérieur de contrôle des finances publiques placé sous la tutelle du président de la République, en précisant les trois modes de contrôle exploites par l’IGF afin de lutter, avec efficacité, contre les détournements. Il s’agit des contrôles a priori, concomitant et a posteriori, tout en démontrant, par les exemples, les résultats produits depuis la redynamisation de cette instance qu’est l’IGF.

Pendant ces échanges plutôt instructifs, Jules Alingete a exhorté les jeunes des différents partis politiques de la majorité autant que ceux de l’opposition à se détourner de mauvaises pratiques de leurs aînés qui ont baigné dans la corruption et dans la malversation financière au détriment du pays.

La haute direction de l’IGF a souligné une différence notable entre la période d’avant et l’après redynamisation de l’IGFpar le chef de l’Etat Félix Antoine TSHISEKEDI. Ils sont revenus singulièrement sur les progrès enregistrés ayant redoré le blason terni de cette structure qui n’était qu’une institution figurative dans le fonctionnement de l’État.

Le Chef de service Jules Alingete Key a relevé l’amélioration comportementale des gestionnaires dû essentiellement à la présence de l’IGF dans l’environnement socio-économique des entreprises étatique et para étatique
.
Quoiqu’encore modeste, les efforts fournis par l’IGF ont rehaussé le niveau du classement de notre pays dans la lutte contre la corruption depuis l’accession du Président Félix Antoine TSHISEKEDI au pouvoir. Le pays a ainsi connu un progrès acceptable qui a provoqué l’admiration de plusieurs observateurs.

A en croire le numéro un de l’IGF, la RDC dans l’Indice de perception de la corruption (IPC) de l’ONG Transparency International pour l’année 2023 est passée de la 172e position en 2019, à la 162e en 2023, gagnant ainsi 10 places dans ce classement mondial.

Monsieur Jules Alingete Key a exhorté les jeunes à ne pas prendre pour modèles leurs aînés dans la malversation financière et t les a appelés à oeuvrer pour une génération « zéro corruption » afin de contribuer à implémenter la bonne gouvernance pour garantir un avenir radieux au pays.

Comme un seul homme, Jules Aligente, Victor Batubenga et Herman Iyeleza ont tous invité la jeunesse des partis politiques présents à s’inspirer de la vision du président Félix Antoine Tshisekedi chef de l’état dans le cadre de la lutte contre la corruption et à accompagner le gouvernement qui va être mis en place incessamment, afin de donner le meilleur résultat
particulièrement dans le domaine des finances publiques .

Selon Jules Aligente, le choix des jeunes des partis politiques est dicté par le fait qu’ils prendront les rênes du pouvoir demain et, doivent pour cela, être suffisamment équipés pour tordre le cou à la corruption et aux détournements des deniers publics. Car, le Chef de service Jules Alingete, parmi les gestionnaires actuels, nombreux sont réfractaires et leur redressement ne sera pas aisé.

La Journée d’échanges citoyens de ce 5 avril est la toute première de cette année 2024. Dans son approche, l’IGF va poursuivre cet élan dans sa lutte contre toutes les formes de corruption et projette la sensibilisation de toutes les couches sociales pour un Congo plus digne et davantage fort.

LIBERTÉ PLUS

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *