RDC :  » Nous avons laissé une province avec beaucoup des réalisations. Je vais transmettre à mon successeur les instructions reçues  » ( Dieudonné Pieme, Gouverneur honoraire du Kasai)

0 0
Read Time:3 Minute, 53 Second

Au cours d’un entretien qu’il a accordé à votre média LIBERTÉ PLUS ce jeudi, 13 juin, Dieudonné Pieme, Gouverneur honoraire de la province du Kasaï en séjour à Kinshasa, s’est dit satisfait du travail qu’il a abattu durant les 5 ans de son mandat comme chef de l’exécutif provincial.

Se référant à l’adage qui affirme : « à tout seigneur, tout honneur », Dieudonné Pieme s’est d’abord aquité du devoir de présenter ses civilités au chef exécutif de son parti, l’Union pour la démocratie et le progrès social, UDPS/ Tshisekedi, le senateur Augustin Kabuya Tshilumba.

 » C’était pour moi un devoir de voir le chef de notre parti pour le remercier de l’accompagnement dont nous avons fait l’objet pendant tout le temps qu’on a été gouverneur. Il y a lieu de savoir que je suis le seul gouverneur de l’espace grand Kasai qui a accompli les 5 années de mandat grâce à l’accompagnement de mon parti. Remercier également, à travers lui, le Président de la République pour cette marque de confiance. Mais aussi et surtout rendre le tablier au parti avant de procéder à la remise et reprise avec mon successeur, de manière que les instructions que j’avais reçues au départ soient transmises à mon successeur qui est de notre parti ».

Pour parvenir au résultat de l’œuvre qu’il a laissée, Dieudonné Pieme digne fils du parti au pouvoir déclaré s’être donné corps et âme pour sortir du bourbier la province du Kasaï qui reste le ventre mou de l’espace grand Kasai à cause l’absence de certains ouvrages. Cependant, il se reconnaît à travers plusieurs des réalisations au bénéfice de la population, entre autre, dans le domaine politique, infrastructures, sécuritaire et autres.

 » J’ai réussi à rétablir la paix et la stabilité. Nous avons réussi à gérer correctement les partenaires politiques à la tête de la province. Économiquement, nous avons réussi à ramener un retour de la confiance des investisseurs et aujourd’hui nous avons le retour des banques à la province. Sur le plan des infrastructures, le coup de maître c’est la route Tshikapa-Kandjaji qui était très difficile à réaliser. Nous avons laissé à la province des engins des génies civils, acquis sur fond propre. Au-delà de tout, nous avons doté la province d’une résidence officielle et nous avons initié le début des travaux de construction du bâtiment de l’assemblée provinciale »

Et de souligner : « Je ne suis pas du tout satisfait parce que, j’aurai voulu faire plus que ça. Mais, faute des moyens, on a fait ce qu’on pouvait ».

Profitant du micro de LIBERTÉ PLUS, Dieudonné Pieme invite son successeur à accepter l’humiliation et être aguerri dans son travail.

Abordant le sujet sur l’investure du gouvernement Suminwa, le désormais ex-gouverneur du Kasaï reste confiant en la capacité de la cheffe du gouvernement, madame Judith Suminwa, Tuluka qui a démontré de quoi elle est capable au sein du ministère du Plan.

 » Madame Suminwa étant ministre du Plan, nous avions travaillé beaucoup en ce qui concerne le PDL-154 T. C’est une femme qui a de la valeur, de l’intelligence, de la matière et de l’expérience. Ces éléments sont suffisamment réunis et que sous l’encadrement de la politique du Président de la République, elle va faire un bon travail. Il faut plutôt demander aux ministres d’être à la hauteur de la tâche qui leur est confiée. Que les heureux élus soient capables de donner des réponses aux préoccupations de la population « , a-t-il fait savoir.

Concernant le ministère de la justice qui est confié à Maître Constant Mutamba, Dieudonné Pieme attend de lui quelques réformes, notamment, la revitalisation de la police des magistrats.

 » J’espère qu’il va donner un ton fort. Il est temps de revitaliser la police des magistrats, à savoir: l’inspection des services judiciaires qui constituent pour moi, à l’instar de l’inspection des finances, une option très intéressante qui peut permettre d’interpeller souvent les magistrats à travers leurs oeuvres, de manière à éviter les égarements et se sentir contrôler sur le fond des actions qu’ils doivent menées. Il faut également désigner des très bons animateurs dans les institutions appelées à interpeler les magistrats. Il a du pain sur la planche. Constant Mutamba doit réaliser une politique efficace qui permettrait au Président de la République d’obtenir un résultat efficace, car, la Justice est rendue au nom du pruplr mais exécuté au nom du président de la République », a suggéré Dieudonné Pieme.

Malgré son départ de l’exécutif provincial, il a indiqué qu’il demeure à la disposition du parti et du Président de la République pour d’autres responsabilités.

L’occasion faisant le larron, Dieudonné Pieme a souhaité un chaleureux anniversaire au Président de la République pour ses 61 bougies, ce 13 juin.

Liberté PLUS

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *