RDC: La logique voudrait que les ministres UDPS qui contestent l’actuel leadership à la tête de leur parti démissionnent d’abord de leurs postes

0 0
Read Time:2 Minute, 37 Second

Nous sommes au mois de Juillet 2019, la télévision nationale diffuse en direct l’officialisation de l’accord gouvernemental CACH-FCC signés entre les délégués de deux plateformes politiques après plusieurs mois des négociations politiques très intenses durant lesquelles les deux délégations étaient à cheval entre la Cité de l’OUA et la ferme de Kingakati, voire en dehors de la capitale ( Mbuela Lodje).
Du côté CACH, c’est l’honorable Jean-Marc KABUND-A-KABUND, Président intérimaire de l’UDPS, qui avait signé le document comme Chef de la délégation, délégation composée notamment, du Secrétaire Général de l’UNC Me Mayo Mambeke, du Secrétaire Général de l’UDPS Augustin Kabuya, du Senateur François Mwamba Tshishimbi, Jacques Ilunga, Dr Eteni Longondo et Rubens Mikindu. Tandis que le professeur Nehemie Mwilanya, Raymond TSHIBANDA, Azarias RUBERWA, Général Didier ETUMBA, Secrétaire Permanent du PPRD Ramazani SHADARI et de l’hnorable Aubin MINAKU ont valablement représenté le Front Commun pour le Congo.
Quelques temps plus tard, le Premier Ministre Sylvestre Ilunga sera ensuite doté, plus d’un mois après sa nomination, d’une équipe gouvernementale sortie de la moule de ces négociations.
En ce moment-là, notent certains observateurs, ceux qui sont devenus ministres par le truchement de l’UDPS n’avaient pas sauter par l’occasion pour parler en mal de Jean-Marc Kabund ou remettre en cause sa présence comme Chef de la délégation politique du CACH. Curieusement et contre toute attente, les voilà, certains ministres UDPS se permettent de dire à qui veut les écouter que Kabund ne peut plus engager l’UDPS puisqu’il serait illégal comme Président a.i. Rien étant changé, les actes posés par un illégal doivent aussi être illégaux. Et, dans ce cas, la logique des choses voudrait que ces ministres, produits des négociations managées par leur cible, démissionnent d’abord avant de brandir l’illégalité de celui grâce à qui l’accès au gouvernement a été rendu possible.
Cependant, ces observateurs se posent des questions de savoir, pourquoi les détracteurs de la hiérarchie de l’UDPS font circuler, à ce jour, dans les réseaux sociaux, seulement la photo de la ferme de Kingakati, dans le but de vilipender la délégation du CACH, en faisant justement croire à l’opinion que cette délégation était partie rencontrer le Sénateur Joseph KABILA sans l’autorisation préalable du Chef de l’État, son Excellence Félix TSHISEKEDI. Or, ceux qui savent lire les évènements du moment savent que toutes les démarches entreprises dans ce sens ont obtenu d’abord le quitus du Président FATSHI. Une situation qui automatiquement nos observateurs à dénoncer cette politique de mensonge et de diabolisation. Ces derniers pensent que si les gens sont sérieux, il faille vraiment à ces ministres de commencer d’abord cette aventure par quitter le gouvernement afin de montrer à l’opinion qu’ils n’ont jamais été favorables à la coalition Cach-FCC, au lieu de continuer à s’en prendre au Président a.i Jean Marc KABUND et le Secrétaire Général Augustin KABUYA.
Ci-dessous, votre média en ligne LIBERTÉ PLUS met à votre disposition deux photos pour montrer à l’opinion que rien, alors rien, de toutes ces démarches politiques, ne s’est fait sans l’aval de son Excellence Félix TSHISEKEDI Président de la République Démocratique du Congo Fatshi BETON.
À suivre…
LIBERTÉ PLUS

About Post Author

liberteplus

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *