Kasaï Central : L’intersyndicat des enseignants plaide pour la réhabilitation du diprosec Désiré Makuba à Luiza

0 0
Read Time:1 Minute, 51 Second

À l’issue de l’audience de ce mardi à la cour d’appel de Kasaï Central, les enseignants réunis au sein des syndicats SYECO-FENECO/UNTC,CSC/Enseignement et SYNECAT étaient en sit-in devant le parquet général du Kasaï central dans le soucis de manifester leur ral-le-bal au sujet du verdict rendu par cette juridiction déclarant sans suite l’affaire sous Ra 146 opposant le directeur provincial du service de contrôle et paie des enseignants (SECOPE/Kasaï Central 2/LUIZA) Monsieur Désire Mokuba Iyeti contre le gouverneur de province de province du Kasaï central comme personne morale.
Dans leur déclaration,ces enseignants indiquent que le diprosec a été injustement suspendu par le gouverneur de province en date du 20 avril 2020 sous n’01/14/CAB/GP/KC/MKM/2020 du 19 mai 2020 pour faits non établis dans une affaire qu’ils qualifient montee par ses détracteurs voulant le remplacer.
« Le gouverneur devrait ipso facto le réhabiliter au regard de l’article 42 alinéa 3 de la Loi n’ 16/013, portant statut des agents de carrière des services publics de l’État qui stipule : »l’agent poursuivi par une mesure disciplinaire prévue à l’article 67de la présente loi est également placé dans une position de suspension. Toutes fois, lorsque les poursuites judiciaires se terminent par un classement sans suite ou par un acquittement, l’agent est rétabli dans tous ses droits tant en ce qui concerne la carrière qu’en ce qui concerne la rémunération avec effet rétroactif à la date de la suspension,sous réserve de l’application des sanctions disciplinaires prévues au chapitre 8 titre II »; peut-on lire au cœur de cette lettre.
En outre,ces chevaliers de la craie constatent que depuis l’acquittement de Désiré Mokuba, le gouverneur est resté indifférent jusqu’à ce jour pour lever cette mesure qui du reste
est tombée caduque en date du 20 juillet 2020. Ils ajoutent que cette affaire administrative est devenue politique aux yeux et au su de tous dans un état des droits.
Par la même occasion, ils recommandent aux autorités tant nationales que provinciales à Lutter contre le tribalisme, le népotisme, la corruption et la manière d’affectation et de révocation cavalière qui battent record au Kasaï Central.
Jean Claude Ngalamulume wa Bakamubia, depuis Kananga.

About Post Author

liberteplus

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *