COBALT CONGRESS 2024 : Le Coordonnateur national de la CTCPM, le Professeur-Docteur Raphaël Matamba suggère  » un embargo contre les minerais stratégiques » provenant du Rwanda

0 0
Read Time:2 Minute, 21 Second

Il s’est tenu du 13 au 14 mai 2024, aux USA, plus précisément dans la ville de New-York, un Congrès International sur les enjeux mondiaux relatifs à la production, au prix et l’importance du Cobalt dans la transition énergétique.

Premier producteur mondial du Cobalt, la RDC a été spécialement invitée à cette activité et valablement représentée, au nom du Ministre national des Mines, par le Coordonnateur National de la Cellule Technique de Coordination et de Planification Minière, CTCPM en sigle, le brio Professeur Docteur Raphaël Matamba qui s’est apesanti sur l’exploitation artisanale du Cobalt congolais, et principalement, les aspects liés aux normes ESG ( Environnement, Social et Gouvernance).

Sur ce point, il a vanté les efforts déployés par le gouvernement congolais pour que l’exploitation artisanale du Cobalt soit propre et respectueuse des standards internationaux.

Le numéro 1 de la CTCPM a, par ailleurs, recommandé aux partenaires de la RDC à travailler ensemble pour créer un secteur du cobalt qui alimente la croissance, préserve les droits de l’homme, protège l’environnement et offre un avenir meilleur pour le Congo.

Dans son exposé, il a aussi révélé aux participants qu’en 2023, le marché de cobalt avait enregistré un excédant historique, avec environs 12 mille 500 tonnes, alors qu’en 2023, la demande de cobalt s’est chiffrée à 213 milles tonnes.

Cependant, le pillage des ressources minières de la République Démocratique du Congo par le Rwanda via le M23 a fait également la une de son intervention.

Devant les représentants des industries, des analystes des marchés, les utilisateurs du cobalt et autres invités de marque, le Professeur Raphaël Matamba est demeuré imperturbable en invitant les multinationales à ne plus acheter les minerais au Rwanda et en sollicitant un embargo total contre tous les minerais pillés au Congo et acheminés au Rwanda.

 » Le Gouvernement Congolais, souligne-t-il, condamne et lutte fermement contre les entreprises internationales qui s’approvisionnent en coltan, cassitérite et wolframite au Rwanda. Il en ressort clairement que les minerais extraits dans cette région sont désormais considérés comme minerais des conflits, ce qui complique l’approvisionnement responsable tant au niveau national, régional et intemational, et biaise, de ce fait, le commerce international.

Lesdits minerais, révèle le numéro 1 de la CTCPM, prennent le trajectoire de Kichanga vers Bunagana, et à partir de Bunagana, les minerais sortent du pays pour une destination: le Rwanda.

Et de poursuivre: « Dès lors, des mesures drastiques sont en train d’être mises en place par le Gouvernement Congolais pour faire face à cette situation (…) et solliciter un embargo contre les minerais 3T Congolais vendus à partir du Rwanda. J’invite donc toutes les parties prenantes à ce Congrès, chacun selon sa sphère de compétence, chefs d’entreprise, régulateurs et partenaires internationaux à prendre acte du communiqué officiel de son Excellence Madame la Ministre des Mines sur la situation désastreuse de Rubaya ».

Liberté PLUS

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
100 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *