IGF-ANEP: Jules Alingete décrète la fin des missions d’encadrement dans les entreprises et établissements publics après deux ans de contrôle

0 0
Read Time:1 Minute, 51 Second

Au cours d’un entretien qu’il a eu avec les responsables de l’Association Nationale des Etablissements Publics et Entreprises du Portefeuille (ANEP) ainsi que les mandataires des établissements et des entreprises publiques de l’Etat le jeudi, 2 mai 2024, le Chef de service de l’Inspection générale des finances (IGF) Jules Alingete Key a annoncé la fin des missions d’encadrement de l’IGF.

Selon l’Inspection Générale des Finances, cette décision a pour soubassement d’inviter les inspecteurs des finances au renforcement des dispositifs concernant la mobilisation des recettes dans les régies financières afin d’accompagner le nouveau gouvernement à travers la mobilisation des recettes.

« _Nous avions tenu à faire cette réunion avec tous les mandataires des entreprises publiques où l’Inspection Générale des Finances était en mission d’encadrement pour leur informer officiellement de la fin des missions d’encadrement qui étaient diligentées auprès de leurs entités respectives pour la simple raison que les inspecteurs des Finances dont appelés à renforcer les dispositifs en rapport avec la mobilisation des recettes dans les régies financières de notre pays afin d’accompagner effectivement le nouveau gouvernement qui vient de sortir », a affirmé Jules Alingete.

Par ailleurs, le chef de service Jules Alingete a promis une évaluation de ces entreprises et établissements publics l’année prochaine pour s’assurer que les paramètres de gestion mis en place par l’IGF sont respectés.

Prenant la parole au nom des responsables de l’ANEP et les mandataires des établissements et entreprises publiques, le secrétaire exécutif de l’ANEP, monsieur Patrick Ngulu, a remercié le chef de l’État Félix Antoine TSHISEKEDI pour cette initiative d’implémentation de la bonne gouvernance dans les établissements publics et les entreprises du portefeuille de l’état :

« Après 3 et 4 ans d’encadrement au sein de ces entreprises publiques, les mandataires ont pu intérioriser les règles de bonne gouvernance et nous espérons qu’à son départ, ils continueront à gérer ces unités de production en bon père de famille. Et, à l’évaluation, il n’y aura pas de conséquences néfastes », a-t-il indiqué.

Au bout d’un jeu de questions-réponses ayant émaillé ces échanges, les mandataires ont manifesté toute leur satisfaction en rapport à cette activité qui garantit des lendemains prometteurs sur la bonne gestion de leurs entreprises et établissements publics.

LIBERTÉ PLUS

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *